Ingénierie topo

Nous regroupons sous cette rubrique toute prestation d'assistance (à Maitre d'œuvre ou d'ouvrage, société, service public) en rapport avec la topographie, les études sur la précision des appareils, des méthodes, du choix de leur mise en œuvre, les audits sur l'organisation des services topographiques, etc..

Chaque étude étant un cas particulier, nous avons choisi de présenter quelques travaux réalisés. Si vous ne voyez pas d'exemple correspondant à votre besoin, cela ne signifie pas que nous ne puissions pas y répondre. N'hésitez pas à nous contacter pour que nous vous proposions une solution.

Rédaction d'un CCTP pour des travaux topographiques prenant en compte l'arrêté sur les classes de précision

En 2012, la Ville de Colombes (92) a décidé de mettre en place un canevas topographique (planimétrique et altimétrique) sur son territoire. Ne disposant pas de service topographique, elle nous a confié le soin de:

  • Rédiger le CCTP de l'appel d'offres afin qu'il soit conforme aux obligations définies dans l'arrêté du 16 septembre 2003 et sa circulaire portant sur les classes de précision applicables aux travaux topographiques réalisés par l'État, les collectivités locales et leurs établissements publics ou exécutés pour leur compte,

  • Proposer une grille de notation permettant de juger les réponses des candidats selon des critères objectifs prédéfinis,
  • Procéder aux contrôles de précision de ce canevas (primaire et secondaire, planimétrique et altimétrique) en conformité avec le décret sur les classes de précision et les prescriptions du CCTP.

Le canevas, réalisé par le Géomètre Expert local qui a remporté l'appel d'offres, peut être consulté sur le site Web de la Ville de Colombes (92) à la rubrique "Cadre de vie / Urbanisme / Canevas topographique" ou en suivant ce lien.

Point de canevas topographique de la ville de Colombes

Construction d'un réseau GNSS permanent au Burkina Faso

Le Millenium Challenge Corporation est une structure créée en 2004 par le Sénat Américain pour financer l'aide au développement.

En 2009, il a conclu un accord (appelé "Compact") avec le Gouvernement du Burkina Faso pour financer quatre axes de développement dont l'un d'entre eux est le "Projet de Sécurisation Foncière". Ce projet consiste en partie à renforcer les capacités techniques et institutionnelles des services compétents en matière foncière à tous les niveaux du secteur public.

Le Réseau BFCORS, réseau de stations GNSS permanentes au Burkina Faso est l'une des réalisations de ce projet.

Il a été mis en place en collaboration entre l'Institut Géographique du Burkina Faso et le Millenium Challenge Account du Burkina Faso qui est la structure mise en place par le MCC et le Gouvernement du Burkina Faso pour la conduite du "Compact".

Sur ce projet, nous avions une mission d'assistance à Maitre d'Ouvrage auprès du MCC, et à ce titre nous avons participé à:

  • La rédaction de l'Appel d'offres pour l'achat des équipements et la construction des bâtiments devant les accueillir,

  • La réception des équipements GPS/GNSS et la vérification de leur conformité,
  • Au contrôle de l'avancement des travaux de construction des bâtiments,
  • L'installation des récepteurs, du centre de calculs, des connexions Internet,
  • Au contrôle des formations et des calculs de coordonnées qui étaient à charge du fournisseur,
  • Aux réceptions provisoires et définitives du système.

Nous avons également participé à l'organisation d'un Forum National sur l'Utilisation du Réseau BFCORS qui s'est tenu à Ouagadougou en Mars 2014.

Répartition des stations permanentes du réseau BFCORS
Réseau BFCORS - Station BF01

Étude de l'éblouissement provoqué par l'installation de panneaux photovoltaïques à proximité de l'aéroport de Montbéliard

Il a été projeté d'installer des ombrières avec des panneaux photovoltaïques pour la production d'électricité sur le parking de l'axone de Montbéliard.

Ce projet étant situé dans le périmètre de protection de l'aérodrome de Montbéliard Courcelles et les panneaux projetés aillant une superficie supérieure à 500 m2, les directives 09/132/DSAC/ANA du 25 Juin 2009 imposent des exigences de protection, contre le risque d'éblouissement, des personnels AFIS de la tour de contrôle (lorsqu'elle existe) et des pilotes.

Pour mener cette étude, nous nous sommes basés sur une Note d'information Technique de la DGAC en date du 27 Juillet 2011.

En tenant compte des positions respectives de ces panneaux et de leur orientation, de la tour de contrôle, et des zones de protection de la piste et des trouées d'atterissage, ainsi que des lois de Snell Descartes, nous avons étudié la trajectoire du rayon réfléchi du soleil à différents moment de la journée et de l'année.

Nous avons utilisé pour cela un logiciel décrivant la course du soleil dans l'espace en fonction de la position en latitude longitude (diagramme solaire).

Diagramme de la course du soleil
Zone de réflexion du soleil au solstice d'hiver

Analyse de la précision des mesures de surfaces faites par mesures GPS.

Cette étude nous a été confiée en 1993 par la Commission Européenne, et plus exactement par un des services de la Direction Générale de l'Agriculture en charge des contrôles liés à la PAC (Politique Agricole Commune).

Elle a été réalisée alors que les mesures de surface ne pouvaient être faites qu'avec des mesures différentielles en raison de l'imprécision d'alors du GPS (Activation du Selective Availability). Elle avait pour objet de modéliser l'incertitude de mesure obtenue avec des récepteurs à traitement de code de première génération (précision de positionnement 2 à 5 m après correction).

Ces conclusions ont servi de base à l'élaboration des réglementations et des modes de contrôle mis en œuvre à l'époque. Si les mesures de surfaces peuvent maintenant se faire en mode naturel, la modélisation de l'incertitude que nous avions faite à l'époque est toujours en vigueur.

Un article paru dans la revue XYZ n°70 décrit en détail cette analyse au périmètre.

Incertitude sur la mesure d'une surface par GPS autonome